CG Jung, Entretiens

« Les gens ont une véritable peur d’eux-mêmes, ils ne veulent rien savoir de l’inconscient parce qu’ils craignent que ne survienne quelque chose qu’on ne peut pas contrôler, que, effectivement, on peut très mal contrôler, ou dont on a grand peine à se faire ne serait-ce qu’une idée. Il nous donne un travail inouï, et l’on se demande alors tout naturellement : « Mais comment cette chose est-elle donc faite ? » Et l’on se met naturellement à penser, comme si l’on pensait à un être humain, et on se demande :  » Comment est-il donc ? Quelles qualités possède-t-il donc, c’est-à-dire quelles sont ses valeurs. »
Ces mêmes questions, on se les pose à propos du Soi. On découvre alors qu’il tend loin vers le haut comme vers le bas — et cela va nous inquiéter encore davantage, car, à travers le Soi, ce n’est pas que le bien qui se révèle en nous, mais également le mal. Si c’était un être humain, on dirait : « Oui, il n’arrête pas de se contredire, il est complètement confus ! »
(…)
Les cultures asiatiques par contre peuvent réaliser cela, elles peuvent réaliser que les dieux se montrent sous une face bienveillante et une face malveillante. Ainsi par exemple, quand la gracieuse Kuan-Yin tend aux esprits mauvais des enfers leur nourriture quotidienne, elle revêt la forme d’un esprit mauvais parce qu’elle est tellement bonne qu’elle ne souhaite pas effrayer les esprits mauvais. Imaginez la Vierge Marie en enfer, en train de nourrir les esprits mauvais, vêtue de fourrure, queue y compris. [Rires] Oui, comme ça, n’est-ce pas. »

— C.G. Jung, Entretiens

Quatrième de couverture
Dans Entretiens, C.G. Jung approfondit des points essentiels de sa psychologie comme le sentiment, l’ombre, la projection, le Soi. Et il aborde des thèmes ayant plus particulièrement trait à la pratique de l’analyse, notamment le lien entre analysant et analyste. Quelle est l’histoire de ces Entretiens, dont l’édition originale est de 1999-2004 et la traduction en langue française inédite ? Dans les années 1957-1959, C.G. Jung a participé à des rencontres qui se sont déroulées dans deux cadres distincts. Les premières réunissaient un cercle d’amis et de connaissances dans une maison privée de Winterthour, alors que les secondes avaient pour participants des professeurs et des étudiants de l’Institut C.G. Jung de Zurich. Toutes sortes de questions étaient soumises à C.G. Jung qui, dans un climat de grande liberté, répondait à ses interlocuteurs. Ces rencontres étaient enregistrées, et de là est né ce livre, Entretiens. Dans l’édition originale, on peut entendre Jung s’exprimer en suisse allemand, en allemand et en anglais. La traduction française s’est faite à partir de ces trois langues et elle garde le caractère oral des questions-réponses. Elle s efforce aussi de transmettre l’atmosphère souvent informelle et rieuse qui prévalait dans ces rencontres malgré la gravité de certains sujets traités. Tout en apportant un éclairage précieux sur la psychologie des profondeurs, Entretiens permet d’entrer directement en contact avec la personne même de C.G. Jung, avec sa grande vitalité, sa simplicité, avec sa nature. Des photos de C.G. Jung ont été prises lors des entretiens de Winterthour. Grâce à Monsieur Christian Tauber qui en détient le Copyright, elles paraissent pour la première fois dans cet ouvrage, à côté de photos, elles aussi inédites, prises à Bollingen.

Lire, à ce propos : cgjung.net

Publicités

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s