Sur l’unicité de l’individu, Marie-Louise von Franz

L'Homme et ses symboles« La graine de sapin contient en germe tout l’arbre à venir sous forme latente.
Mais chaque graine tombe à un moment donné dans un lieu donné, où un certain nombre de facteurs particuliers, tels que la qualité du sol, la pente, l’exposition, vont intervenir.
Et la forme latente du sapin va réagir à toutes ces circonstances, en évitant les pierres, en s’inclinant vers le soleil, ce qui modèle finalement sa croissance.
C’est ainsi qu’un sapin individuel vient lentement à exister, réalisant sa totalité, son entrée dans le domaine de la réalité.
Sans cet arbre vivant, l’image du sapin n’est qu’une possibilité ou une abstraction.
Et c’est la réalisation de cette unicité dans l’individu qui est le but du processus d’individuation. »

— Marie-Louise von Franz, L’Homme et ses symboles

 

Publicités

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s