Sur l’enfance maltraitée : Delphine Durand, Essentielles petites choses

EsentiellesPetitesChosesLa maltraitance à enfant est le fil directeur du roman psychologique de Delphine Durand.

Faire confiance était certainement ce qu’il y avait de plus difficile pour celle qui fut une enfant maltraitée. Pour qu’il puisse survivre une part de l’enfant maltraité fait alliance avec le mal, il aura tendance à donner sa confiance aux personnes qui en abuseront. Cette trahison, même refoulée, restera une blessure ouverte aussi longtemps qu’aucune confiance n’est possible avant une certaine guérison, longue également, instable douloureuse. Quand la confiance fut abusée par le crime comment peut-elle survivre ? La confiance doit faire longue convalescence. Douce parole que faire confiance, long soin pour y parvenir. La vie symbolique permettait cette guérison, Mathilde en était convaincue grâce au livre de Sophie. Toutefois se demandait-elle, une chose valable pour quelqu’un l’était-elle pour un autre ? La vie symbolique servait-elle tout le monde ? Tout le monde avait-il accès au potentiel énergétique ? « Demandez, et vous serez exaucés, frapper et on vous entendra et on vous ouvrira ». Se poser la question marquait le doute. Pierre avait su gagner sa confiance. Gageure.

— Delphine Durand, Essentielles petites choses, Edilivre

Publicités

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s