Clarissa Pinkola Estes : les rêves et la femme sauvage

Femmes qui courent avec les loups« Parfois, on me demande de raconter comment, dans mon cabinet, j’aide les femmes à retrouver leur nature sauvage.

[…] j’utilise le plus simple et le plus accessibles des ingrédients pour soigner : les histoires. Nous nous servons du matériau des rêves de la patiente, qui contient maintes intrigues et histoires. »

« Si nous écoutons les voix de nos rêves, surtout les histoires issues de nos vies, notre art, les disparus, nous-mêmes, quelque chose va nous être transmis qui est de l’ordre du rituel, des rites psychologiques personnels, et sert à affermir cette étape du processus.

« C’est pour se recentrer sur le plan psychique que les gens pratiquent la méditation, entreprennent des analyses et des psychothérapies, analysent leurs rêves et ont des activités artistiques (…) »

— Clarissa Pinkola Estès, Femmes qui courent avec les loups

 

Publicités

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s