CG Jung : différentes approches d’un rêve

AmeSoiUne patiente célibataire a rêvé que quelqu’un lui tendait une épée très ancienne, somptueusement ornée, exhumée d’un tumulus.
Associations de la patiente :
La dague du père, qu’un jour il fit briller au soleil devant elle.. Son père était à tout point de vue un homme énergique, volontaire, de tempérament impétueux, et aventureux dans ses relations amoureuses. Une épée de bronze celtique. La patiente se vante de ses origines celtiques. Les Celtes ont du tempérament, ils sont impétueux, passionnés. Les ornements ont un aspect mystérieux, vieille tradition, runes, signes d’une sagesse ancienne, culture antique, héritage de l’humanité ramené du tumulus au jour.
Interprétation analytique :
La patiente a un complexe paternel prononcé et un riche réseau de fantasmes érotiques autour du père qu’elle a perdu tôt. Elle se mettait toujours à la place de la mère, manifestant de fortes résistances au père. Elle n’a jamais pu accepter d’homme semblable au père, et ainsi a toujours choisi contre son gré des hommes de constitution délicate et névrosée. Dans l’analyse également, violentes résistances au père-médecin. Le rêve révèle son désir de « l’arme » du père ; une théorisation hâtive ne ferait ici qu’indiquer un fantasme phallique.
Interprétation constructive :
C’est comme si la patiente avait besoin d’une telle arme. Son père avait l’arme. Il était vigoureux et vivait selon son tempérament, en assumant aussi les difficultés, ce qui le conduisait à une existence animée de passion, mais sans être névrosé. Cette arme est un antique héritage de l’humanité qui est enfoui chez la patiente et ramenée au jour par les fouilles (l’analyse). Cette arme a un rapport avec l’intuition, la sagesse. Elle est un moyen d’attaque et de défense. L’arme du père était une volonté passionnée et inflexible par laquelle il se frayait un chemin dans la vie. La patiente était jusqu’alors l’opposé à tous égards. Elle est sur le point de réaliser que l’être humain peut aussi vouloir, et non pas seulement être poussé comme elle l’avait toujours cru. La volonté fondée sur la sagesse et l’expérience de la vie et sur une connaissance intérieure est un vieil héritage de l’humanité qui est aussi en elle, mais jusqu’alors enfoui, car elle est, à ce point de vue aussi, la fille de son père, dont elle ne s’est pas jusqu’à présent montrée digne avec son comportement d’enfant gâtée et larmoyant.

— CG Jung, L’Âme et le Soi, renaissance et individuation

Publicités

Une réflexion sur “CG Jung : différentes approches d’un rêve

  1. Merci ! Ce rêve, et ces interprétations, parleront sans doute à de nombreuses femmes mais aussi aux hommes en quête d’une meilleure appréhension de la masculinité.

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s