Marion Woodman : le corps, ce noble animal

Original Painting  by Jeanne Fry

Original Painting by Jeanne Fry

C’est en aimant leur cheval, leur chien ou leur chat que certaines personnes rencontrent leur propre instinct et apprennent à puiser à la source de cette mystérieuse sagesse.
Ils découvrent également comment discipliner leur animal sans l’aide d’un fouet. Notre nature animale est un pur-sang, et bien peu d’entre nous envisagent jamais son potentiel.
Dans nos fantasmes les plus fous, nous ne laisserions jamais un animal mourir de faim, nous ne l’empoisonnerions pas, nous ne l’épuiserions pas comme nous le faisons de notre propre corps. Il faut être particulièrement conscient pour reconnaître, nourrir et prendre soin de ce noble animal.

— Marion Woodman, Leaving My Father’s House, Shambhala, 1992.

Publicités

2 réflexions sur “Marion Woodman : le corps, ce noble animal

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s