Terre : Rainer Maria Rilke, 9e Elégie

forêtTerre, n’est-ce pas là ce que tu veux : invisible, renaître en nous ? — N’est-ce pas là ton rêve : une fois être invisible ?
— terre invisible !
Quelle tâche, sinon de transformation, imposes-tu ?
Terre, ma terre aimée, je veux. Crois-le, il ne serait plus besoin de tes printemps pour me gagner à toi —, un seul, ah ! rien qu’un seul est déjà trop pour le sang. Inexprimablement, j’ai pris ton parti, de longtemps.
Toujours tu as été dans ton droit, et ta trouvaille sainte est la mort familière.

— Rainer Maria Rilke, 9e Elégie de Duino

Publicités

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s