Témoignage : rêves et santé

ShoesTu marches dans mes bottes…
— Ce témoignage est paru en anglais sur le blog de Robert Moss sous le titre When her dead ex-husband warned she was walking in his shoes.

Deborah Dutilh témoigne de son expérience — la vie sauve grâce au diagnostic… posé par un rêve :

Mon ex-mari, Jean-François, est mort d’une tumeur cérébrale en février 2011. Et puis il est revenu en rêve, le 22 août 2013 ; je me suis demandée si je devais m’en faire. Malgré notre divorce, nous nous inquiétions toujours l’un pour l’autre et savions que nous serions toujours reliés grâce à nos enfants.

Dans ce rêve, Jean-François me rend visite et me donne le dessin qu’il a fait d’un drôle de phoque. Nous marchons le long de la plage, main dans la main. Je porte ses vieilles chaussures de randonnée en cuir robuste, à semelles épaisses avec de longs lacets rouges enroulés plusieurs fois autour de mes chevilles. Puis, soudain, nous sommes dans sa voiture dans les allées d’un grand magasin genre Target, cherchant une sortie.

Je me suis réveillée avec un fort sentiment d’anxiété ; je n’aimais pas du tout le sens de ce rêve ! Je sais que le sceau(*) représente le pacte que nous avons fait :  être reliés. Marcher dans ses chaussures veut-il dire que j’ai aussi un problème de santé ? Ces longs lacets rouges symbolisent-ils nos âmes à jamais enlacées ? Quel avenir m’est réservé dans le magasin ? Dois-je faire les rayons pour trouver une solution ?
Bien sûr que non ! Je n’ai aucun problème de santé. Je suis en parfaite santé, tenté-je de me convaincre.

Lorsque nous ne voulons pas faire face à la peur de ce que le rêve peut signifier, il est facile à notre critique intérieur de glisser vers une interprétation différente pour nous protéger de ce que dit l’intuition.
Au réveil, cet esprit critique me dit : « Evidemment que tu n’as pas de tumeur au cerveau ! Tu sais combien tu t’es battue pour construire ton entreprise ? Mais tu aurais pu le soutenir davantage quand il a monté la sienne, il y a, je ne sais pas, 25 ou 30 ans ! Rappelle-toi, tu disais que tu aurais travaillé pendant qu’il montait sa boîte, mais après des années sans aucune rentrée d’argent, tu en avais vraiment marre, et tu as commencé à éprouver du ressentiment. Admets-le ! Tu devrais te sentir coupable à ce sujet !!
Donc voilà ! La culpabilité, c’est mieux qu’une tumeur au cerveau, n’est-ce pas ? » me disait cet esprit critique.
Sans aucun symptôme à ce moment-là, c’était plausible, mais mon intuition me soufflait autre chose. Je n’avais pas d’autre choix que d’attendre et de voir.

Le 14 Septembre, j’ai ressenti une terrible migraine qui m’a conduite aux urgences. Il existe tant de causes, pour les maux de tête que les médecins n’étaient pas inquiets. On m’a renvoyée chez moi avec des médicaments anti-douleur et la consigne de me reposer et de boire beaucoup. Une fois de plus mon intuition n’était pas d’accord.

Puis, le 18 Septembre, j’ai eu un autre rêve, très clair, dans lequel on me rendait hommage, j’étais invisible et je pouvais facilement passer à travers le corps des invités qui racontaient des histoires sur moi et disaient combien j’avais été courageuse !
Ce rêve confirmait vraiment que j’avais quelque chose de très grave.

Je suis allée voir mon médecin le jour même. Il m’a écoutée attentivement quand je lui ai parlé de mes rêves et de ce que mon intuition me disait. Ironiquement, les dates correspondaient elles aussi. J’ai eu la migraine le 14 Septembre, soit 4 ans jour pour jour, après la crise de Jean-François. Ce mal de tête inhabituel avait également inquiété mes fils . Nous avions déjà connu cela avec leur père et avions tous besoin d’avoir l’esprit en paix.
J’ai demandé : « Docteur, pensez-vous que les rêves peuvent annoncer une maladie ? »
Il le pensait, heureusement, et il m’a adressée à un neurologue pour une IRM afin d’exclure tout problème grave. J’allais pourtant parfaitement bien, mes seuls symptômes : trois migraines et deux rêves très clairs qui n’avaient pas besoin d’une grande expertise pour être interprétés. Malgré tout, cela n’inquiétait personne.

Six semaines plus tard, à la surprise générale, l’IRM montrait une tumeur de la taille d’un abricot sur la surface du lobe temporal droit. Je fus immédiatement admise à l’hôpital pour une chirurgie du cerveau programmée deux jours plus tard — le jour où Jean-François aurait fêté ses 60 ans. J’en sortais deux jours après, le jour de mon 60e anniversaire.

 […] (cliquez sur les numéros ci-après pour la suite)

Publicités

2 réflexions sur “Témoignage : rêves et santé

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s