Présence de Jung

PresenceJungTrois analystes proches de C.G. Jung s’entretiennent avec Susan Wagner, elle-même analyste jungienne aux États-Unis : Marie-Louise von FranzBarbara Hannah et Gerhard Adler.

Le mot de l’éditeur

L’œuvre de Jung a un caractère intemporel. Elle est sans cesse réactualisée par l’impact qu’elle a sur ceux qui la lisent. Elle fournit aussi des outils précieux pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons : les dangers de l’ombre collective ou le besoin de prendre conscience des projections sont par exemple des sujets d’une actualité brûlante.
Trois analystes proches de C.G. Jung s’entretiennent ici avec Susan Wagner, une junguienne elle-même analyste aux États-Unis. Ayant personnellement connu Jung, ces trois continuateurs de sa pensée relatent leurs souvenirs et tracent, chacun à sa manière, le portrait de cette figure centrale de la psychologie du XXe siècle dont les découvertes continuent d’alimenter la pensée actuelle.
Avec des sensibilités différentes, ils abordent la personnalité de Jung aussi bien que les grands thèmes de sa psychologie — l’ombre, les archétypes, le lien entre le masculin et le féminin, l’alchimie, la synchronicité, le transfert, etc.
C’est un vaste panorama de l’homme et de son œuvre. Les différents thèmes sont traités avec la vivacité que donne l’interview, c’est-à-dire de l’oral. Le sens de l’humour prévaut aussi. On a l’impression de participer à une discussion.
Comme en témoigne cet ouvrage, la pensée de C.G. Jung ne se dissocie pas de son vécu. Et, comme par ricochet, les lecteurs de C.G. Jung se trouvent amenés, en approfondissant sa psychologie, à explorer leur propre vie intérieure.

Publicités

Une réflexion sur “Présence de Jung

  1. Amezeg dit :

    C’est un ouvrage que je découvrirais volontiers.

    Le caractère intemporel de l’œuvre de Jung associé, dans « Le mot de l’éditeur », aux grands thèmes ou concepts de la psychologie junguienne m’a fait songer à la mise au point faite par Jung, alors âgé de 80 ans, à propos des limites de la science objective quant à la possibilité qu’elle offre d’approcher la vraie réalité :
    « Voyez-vous, dit-il, j’ai mon histoire et vous la vôtre. Je sais que je suis ici, assis devant vous, je vous parle et vous savez la même chose en ce qui vous concerne. Nous échangeons des paroles. Mais à côté de ces mots qui s’adressent à l’intellect, il y a, entre nous, dans l’air, bien plus que cela : des sentiments des images, des parties d’âme, des fragments de psyché. Ceux qui se fient à la science objective et à la vision du monde soi-disant réaliste, qui s’appuient sur elle, ne se rendent pas compte de ce que, par nature, la science abstrait et isole. La vraie réalité ne peut être approchée et devinée que spirituellement.» – C.G.Jung parle (page 212), éditions Buchet/Chastel

    Un point de vue iconoclaste qui s’en prend à une idole encore inconditionnellement vénérée, ici ou là…

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s