Etienne Perrot : la liberté

imagesA partir du moment où je sais que je suis relié à un centre qui me dépasse et dont j’ai appris l’intelligence et la sagesse, j’accepte avec gratitude, avec amour, ce lien.
J’accepte de me dépouiller du fardeau, de mes soucis propres, de mes doutes, de mes recherches tâtonnantes du bien et de ce qui est juste, j’épouse ce qui m’est montré, ce qui m’est dit, j’y vais de tout mon cœur, que ce soit joyeux, que ce soit douloureux, je suis, pourrait-on dire, porteur dans cet acte, de toute l’énergie de l’univers puisque cette énergie qui m’anime vient du centre de moi au delà de moi, qui est comme le centre du monde.
Je suis doté ainsi de la liberté qui est celle de l’unité et qui est celle du Tout.
Le Tout, l’univers dans sa réalité, est libre, puisqu’il n’est limité que par lui-même.
Eh bien j’épouse sa liberté.
On a donc le sentiment d’une totale dépendance, qui apparaît concrètement comme une totale liberté, et c’est encore une de ces rencontres des contraires dont est faite cette œuvre intérieure.

— Etienne PERROT, extrait du Cahier de Gaie science et d’Alchimie selon CG Jung, n° 21, 1983

Publicités

2 réflexions sur “Etienne Perrot : la liberté

  1. Amezeg dit :

    « Nous* sommes les ennemis de la fixité. Je suis ainsi aujourd’hui, mais je serai peut-être différent demain.» déclarait – en substance, ou à peu près en ces termes – Étienne Perrot, lors d’une émission radiophonique à laquelle il participait.
    Souvent tentés de chercher refuge dans ‘le permanent’ lorsque ‘l’impermanent’ nous accable et nous démunit du connu rassurant, découvrirons-nous cependant l’accueil apaisant et fécond du giron de la Totalité ?
    « L’immuable c’est la transformation, la transformation c’est l’immuable  » (Yi King)

    Amezeg 🙂

    * C’est à dire : les ‘alchimistes’, les amants de la Voie de la transformation.

    J'aime

  2. Un très beau texte…qui dit l’essentiel.
    Paradoxalement, ce n’est pas en faisant « tout ce qu’on veut »
    mais en faisant ce que le « Centre » veut…
    qu’on trouve la vraie liberté…

    Dans les « Dialogues avec l’Ange », on parle d’ « acte librement accepté »…
    C’est du même ordre, je crois…

    Amitiés.

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s